Bien doser les activités sportives des enfants

Bien doser les activités sportives des enfants
Comme pour tout ce qui touche à la pédagogie, il ne peut y avoir de règle générale, chaque enfant est un individu dont les besoins varient de l'un à l'autre. L'un aura besoin d'évacuer physiquement le stress qu'il a pu ressentir, l'autre au contraire préfèrera se délasser en écoutant de la musique ou en s'adonnant à des activités artistiques. Tout en prenant en compte les goûts de chacun, on veillera à ce que chaque enfant pratique suffisamment de sport pour être en bonne santé et on imposera des restrictions à celui qui aurait tendance à ne s'intéresser qu'aux activités sportives au préjudice des activités culturelles.

L'enfant et le sport

Quel que soit le sport pratiqué, l'enfant y développe non seulement son corps mais aussi son comportement. Il convient de bien surveiller l'état d'esprit dans lequel il se trouve ou qu'il acquiert pendant qu'il fit du sport. L'esprit de compétition que certains parents et même les enseignants insufflent aux jeunes enfants, peut être à double tranchant. S'il peut constituer un encouragement à la progression en toutes choses, il peut également être un phénomène de frustration pour celui qui est moins performant à un moment donné. Celui qui ne se sent pas à la hauteur de ses camarades va perdre la confiance en soi et peut-être amener à bannir complètement les activités sportives de sa vie au préjudice de sa santé physique. Par contre un enfant qui est particulièrement performant en sport, pourra se sentir surpuissant et avoir tendance à s'imaginer qu'il n'est pas nécessaire de faire ses preuves dans d'autres domaines. C'est aux parents de trouver, voire d'imposer, un équilibre entre faire trop de sport et n'en faire pas assez. Là encore ce n'est que par un dialogue bienveillant qu'ils vont y arriver.

Le sport en milieu scolaire

L'école n'a pas vocation à créer des champions, mais à éduquer. L'éducation sportive en milieu scolaire ne devrait pas se faire de la même manière qu'en milieu associatif dédié à un sport en particulier. A l'école, chaque enfant devrait apprendre avant tout à quoi sert le sport. C'est l'occasion de lui faire comprendre que chacun de ses actes a une conséquence. Il doit apprendre à s'approprier son corps et prendre conscience qu'il peut agir sur lui volontairement pour bénéficier des bienfaits que lui procure son hygiène de vie. A l'école on pourrait par exemple complètement bannir les chronométrages en course ou le mesurage des hauteurs de saut pour les remplacer par une initiation aux sciences naturelles et médicales en mettant en avant les résultats corporels des activités sportives. On mettrait ainsi tous les enfants au même niveau, confirmant aux sportifs qu'ils ont raison d'aimer le sport et encourageant les non sportifs en s'adressant à leur esprit. A l'école, il est inutile de courir les uns plus vite que les autres.